Comme c'est pratiquement toujours le cas pour une ville protégée d'un rempart, la population de
Maastricht s'accrût rapidement par immigration, après 1229 autant. À l'extérieur des portes se profilèrent des constructions en bordure des voies d'accès ce qui rendit difficile la défense de la ville. Puisque, les constructions en ruban étaient un obstacle dans le zone de tir.
De nouveaux quartiers s'établirent tels que celui des tisseurs de draps devant la Leugenpoort au Marché et celui des drapiers et tanneurs entre les bras de la petite rivière le Jeker (le Geer) au sud. Là se trouvaient aussi les moulins à farine et à huile, outils indispensables à la subsistance.

Poorten1

Dans la première enceinte

1. Helpoort
2. Looierspoort
3. Lenculenpoort
4. Tweebergenboort
5. Grote Poort
6. Leugenpoort
7. Veerlinxpoort
8. OLV Poort
9. St Maartenspoort
 Wyckergrachtstraat

10.St.Maartenspoort
   Rechtstraat
11. Hoogbrugge-poort

Dans la seconde enceinte:

12. Sint Pieterspoort
13. Tongersepoort
14. Brusselsepoort
15. Lindenkruispoort
16. Boschpoort
17. St. Maartenspoort
     buiten(N-O hoek Wyck)

 

Notez bien: les portes no. 7,8 et 11 demeuraient à l'intérieur de la première enceinte du deuxième rempart.

Quand les Maastrichtois se rendirent compte que l'ennemi pouvait arrêter les moulins sur le Jeker en opposant une digue à son cours, ils utilisèrent en outre des moulins-bateaux dont les roues étaient actionnées par l'eau de la Meuse. L'extension de la surface bâtie nécessita déjà au XIIIe siècle l'édification d'une seconde enceinte.
Elle fut cette fois-ci aussi accomplie en phases en partant d'un fossé et d'un remblai. Une muraille en pierre s'éleva sur ce retranchement au cours du XIVe siècle. La construction des portes en maçonnerie remonte probablement à cette époque.
Il s'avéra qu'à Wijck la nécessité d'une extension était moins urgente; la limitation d'un bras de la Meuse y restreignait cette possibilité.
Sa fidélité à ses deux souverains, le prince-évêque de Liège et le duc de Brabant (depuis 1430 les puissants ducs de Bourgogne) et au XVIe siècle à l'empereur Charles Quint et au roi Philippe II, a entrainé que Maastricht devint un bastion en voie de développement de l'expansion bourguignonne-habsbourgeoise aux Pays-Bas. Ne pas oublier l'influence de ces deux Chapitres sur le développement de la ville en tant que tels.

Cookies make it easier for us to provide you with our services. With the usage of our services you permit us to use cookies.
Ok